Archive

Archive for the ‘Journée d'études PRATIQUES DE L'ANNOTATION VIDEO’ Category

Affiche de la journée d’études PRATIQUES DE L’ANNOTATION VIDEO

October 31st, 2012 Comments off

Journée d’études PRATIQUES DE L’ANNOTATION VIDEO

October 29th, 2012 Comments off

PRATIQUES DE L’ANNOTATION VIDEO

Lundi 26 novembre 2012

TELECOM PARISTECH (46, Rue Barrault 75634 Paris Cedex 13)

Amphithéâtre B-312

Inscription obligatoire : http://www.telecom-paristech.fr/index.php?id=2781

Contact organisation : michael.bourgatte@telecom-paristech.fr / 01.45.81.79.76

Programme :

9:00-9-30 – Accueil

  • 9:30-10:00 – Marc Jahjah (EHESS-Université Laval), L’annotation de livres en prise avec le Web (dit) 2.0
  • 10:00-10:30 – Samuel Goldszmidt (IRCAM),  Annotation & visualisation de l’audio en ligne
  • 10:30-11:00 – Daniel Schmitt (Université de Strasbourg), Annoter des vidéos pour comprendre l’expérience des visiteurs de musées

11:00-11:30 – Pause

  • 11:30-12:00 – Noémie Jauffret (BNF), Documentariser de façon participative un corpus de films – Présentation du projet “Histoire, mémoire et Bobines féministes”
  • 12:00-12:30 – Marie Pierre-Bouthier (ENS-Paris I), Ce que révèlent au chercheur Mediascope & Lignes de Temps
  • 12:30-13:00 – Caroline Archat (IRI), Annotation & apprentissage

13h-14h30 – Déjeuner

14h30 – 16h30 : Ateliers d’initiation à la pratique de l’annotation audiovisuelle

16:30-17:00 – Pause

  • 17:00-17:45 – Valérie Beaudouin, Olivier Fournout (Télécom ParisTech) & Estelle Ferearese (Université de Strasbourg), Annoter un film à plusieurs : retour sur une nouvelle forme d’expérience de la critique
  • 17:45-18:30 – Vincent Puig (IRI), Organologie de l’annotation vidéo dans le contexte de l’individuation collective

Description de la journée :

Aujourd’hui, les chercheurs, les étudiants, les critiques et les personnels de bibliothèques ont à leur disposition des logiciels pour analyser et documenter la vidéo (un film, un programme TV, une interview filmée…). Avec Lignes de Temps, Advene ou Mediascope il est possible d’annoter cette vidéo, d’extraire une séquence, de la partager, de travailler en groupe…

Cette journée a pour objectif de présenter une série de recherches et d’expérimentations conduites ces dernières années avec des logiciels d’annotation. Des ateliers seront proposés l’après-midi pour sensibiliser et former les participants à cette activité d’annotation audiovisuelle : analyser un film ou un document audiovisuel, documenter un corpus ou une base de données, accompagner un projet pédagogique….

Cette journée est organisée dans le cadre du projet CINECAST qui porte sur le développement de technologies utiles à la consultation, à l’analyse, à la documentation et au partages de films ou de documents audiovisuels.

Détail de la journée :

  • Marc Jahjah (EHESS-Université Laval), L’annotation de livres en prise avec le Web (dit) 2.0

Depuis l’avènement de l’iPad, l’annotation de textes (livresques) bénéficie d’une forte attention. Plusieurs applications (Kindle, Readmill, SubText, Open Margin, Kobo, Apple) permettent ainsi aux lecteurs de rendre compte de leur positionnement dans les marges de ces textes, voire de partager et de faire circuler leurs productions (notes, commentaires, passages soulignés, etc.) sur des réseaux sociaux spécialisés. Comment expliquer ce regain d’intérêt à une vieille pratique et à une vieille technologie (la marge) qui, selon certains, commençait à disparaître ? On verra ainsi que l’annotation s’inscrit aujourd’hui dans l’idéologie du “Web 2.0″ (faire produire) et que la marge est devenue l’objet de capture des productions du lecteur, soit parce qu’elles peuvent être revendues soit parce qu’elles peuvent améliorer le niveau de précision de l’algorithme de recommandation de textes.

Bio-bibliographie :

Marc Jahjah, ancien étudiant en lettres (Master II Sorbonne), en multimedia (mastère spécialisé Télécom ParisTech/Ina), en Sciences de l’information et de la Communication (Master II Celsa), aujourd’hui doctorant à l’EHESS et à l’Université de Laval, sous la co-direction de Christian Jacob et Milad Doueihi. Rédacteur pour la revue en ligne de l’Ina (inaglobal.fr) et blogueur (sobookonline.fr).

  • Samuel Goldszmidt (IRCAM),  Annotation & visualisation de l’audio en ligne

À partir d’un état de l’art fonctionnel d’outils d’annotation audio sur le web et dans des applications multimédias, et d’une analyse rétrospective sur HTML5 et prédictive sur la Web Audio API (et plus généralement des groupes de travail du W3C dont l’Audio Working Group), nous aborderons : les fonctionnalités d’annotation et de partage d’un prototype de librairie JavaScript timeline-js, les fonctionnalités de liaisons entre documents annotés, dans le prototype PaCoMe (Parcours dans un Corpus de Médias annotés) développé dans le cadre du projet ANR MuTec 2009/2012, les attendus du projet Wave (Web Audio Visualisation/Edition, projet ANR ContInt 2012/2015), en termes fonctionnels, technologiques, applicatifs et de son inscription dans les standard du W3C.

Bio-bibliographie :

Samuel Goldszmidt est ingénieur spécialisé dans le multimédia et le web. Il participe aux travaux de recherches, versant technologique, de l’équipe Analyse des Pratiques Musicales et il est en charge de la partie applicative du Centre de Ressources de l’Ircam. Il a notamment publié :

« JavaScript library for audio/video timeline représentation », WWW2012 Developer Track, 18-20 avril 2012 , Lyon, France.

« Conception de situations d’assistance à l’écoute musicale active et analyse de l’activité de composition », Ergonomie, conception de produits et services médiatisés, Collection Le travail humain, PUF, 2010, p. 157-181 (avec Jacques Theureau)

« Instrumenter l’écoute analytique ? Un bilan du projet ‘écoutes signées’ (2003-2006) », Actes des 15e Journées d’informatique musicale, Université Rennes 2, 18-20 mai 2010 [JIM 2010], p. 165-174 (avec Nicolas Donin et Jacques Theureau)

« Navigation génétique dans une œuvre musicale », Proceedings of IHM 2007 [19ème Conférence de l’Association Francophone d’Interaction Homme-Machine (Paris, France, 13-15 novembre 2007)], 2007, p. 159-166 (avec Nicolas Donin et Jacques Theureau)

« Annoter la musique : de la segmentation de fichiers audio à la publication d’articles multimédia », Annexes des actes d’IHM 2007 [19ème Conférence de l’Association Francophone d’Interaction Homme-Machine (Paris, France, 13-15 novembre 2007)], 2007, p. 53-56 (avec Nicolas Donin)

  • Daniel Schmitt (Université de Lorraine), Annoter des vidéos pour comprendre l’expérience des visiteurs de musées

Pouvons-nous accéder à l’expérience des visiteurs dans un musée ? Pouvons-nous décrire et comprendre ces expériences ? En particulier, pouvons-nous saisir les enchaînements corporels et cognitifs à travers lesquels nous construisons des connaissances dans les musées de sciences et centres de culture scientifique ? L’annotation des entretiens réalisés en “re-situ subjectif” est une étape clé qui permet de décrire et de comprendre les unités élémentaires de l’expérience des visiteurs, ainsi que l’expérience globale de visite avec précision, finesse et profondeur. A partir de ces annotations, nous pouvons mettre en évidence les actions des visiteurs et les analyser pour décrire les cheminements cognitifs des visiteurs qui concourent à la construction de leurs connaissances. De même, nous pouvons proposer des cours d’expériences typiques à la visite de musées.

Bio-bibliographie :

Daniel Schmitt est doctorant à l’Université de Strasbourg sous la co-direction de Michèle Kirch et Baudouin Jurdant. Ses recherches portent sur l’expérience de visite et la construction des connaissances dans les musées. Il est également directeur de Métapraxis, agence spécialisée dans l’assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la programmation, la conception et la conduite de projets muséographiques. Il a publié :
• « L’expérience de visite des jeunes visiteurs dans un centre d’initiation aux sciences », in Philippe Chavot et Anne Masseran (dirs.), Les cultures des sciences en Europe. 2. Dispositifs, publics, acteurs institutions, Presses Universitaires de Nancy, à paraître au printemps 2013.
• avec Aubert, O., Prié, Y., « Advene as a tailorable hypervideo authoring tool: a case study ». Proceedings of the 2012 ACM Symposium on Document Engineering (DocEng), ACM New York, p. 79-82.

  • Noémie Jauffret (BNF), Documentariser de façon participative un corpus de films – Présentation du projet “Histoire, mémoire et Bobines féministes”

Histoire, mémoire et bobines féministes est une collaboration entre Nadja Ringart (réalisatrice féministe), Hélène Fleckinger (Historienne du cinéma, Paris 8), Noémie Jauffret (Documentaliste, Bibliothèque nationale de France – projet CineCast ) et l’Institut de Recherche et d’Innovation.
Ce projet au long cours est né à la fois de l’envie d’explorer les possibilités et potentialités collaboratives des logiciels d’annotation de films, du besoin de contextualisation et d’enrichissement des documents audiovisuels témoignant du début du Mouvement de libération des femmes et de la volonté d’écrire collectivement l’histoire de ce mouvement et des pratiques et esthétiques militantes du cinéma et de la vidéo. Il s’appuie sur les outils Métadataplayer et Lignes de temps, développés par l’IRI.
Les outils utilisés dans ce projet, la pratique de l’annotation développée et les questions techniques, historiques, esthétiques et éthiques qui se posent seront ici présentés.

Bio-bibliographie :

Noémie Jauffret est documentaliste audiovisuel, formée au CNAM/INTD et à l’INA. Elle travaille au service Images de la Bibliothèque nationale de France, où elle coordonne les expérimentations actuelles de logiciels d’annotation de films en collaboration avec les chercheuses associées au département.

  • Marie Pierre-Bouthier (ENS-Paris I), Ce que révèlent au chercheur Mediascope & Lignes de Temps

    Marie Pierre-Bouthier a été amenée à essayer Mediascope, à l’occasion d’un stage à l’INA, sur l’unique film qui faisait son corpus de Master 1 (Nos Lieux Interdits, Leila Kilani, 2009) : de découpages purement descriptifs à des découpages franchement interprétatifs, elle a poussé assez loin les possibilités de lecture qu’offre le logiciel Médiascope, en se servant des divers outils qu’il propose pour analyser en détail le film, en fixer la structure, répondre à certaines de ses questions, éprouver ses hypothèses et formaliser ses impressions subjectives. L’année suivante, elle a eu recours à Lignes de Temps, avec le soutien de l’IRI, pour découper et annoter de façon plus descriptive et utilitaire le corpus multiple qui était l’objet de son Master 2 (la Série Marseillaise de Jean-Louis Comolli).

    Bio-bibliographie :
    Elève à l’Ecole Normale Supérieure de Paris depuis 2009, détentrice d’une licence d’anglais et d’une maîtrise de lettres modernes, Marie Pierre-Bouthier a fait un master-recherche de cinéma à Paris I sous la direction de Sylvie Lindeperg. Ses recherches ont porté sur le cinéma mémoriel marocain (Nos Lieux Interdits, Leila Kilani, 2009), puis sur le cinéma politique français (Jean-Louis Comolli). Arabisante, sa contribution régulière à une revue d’histoire marocaine (Zamane) a éveillé son intérêt pour le cinéma documentaire maghrébin.

    • Caroline Archat (IRI), Annotation & apprentissage

      L’expérimentation, l’observation et l’analyse de pratiques d’annotation sur l’outil Lignes de temps pour l’éducation au cinéma en milieu scolaire révèlent les ressources didactiques possibles pour favoriser chez les élèves la construction d’une posture de spectateur amateur. L’exemple d’un travail d’annotation dans une classe de primaire (CP) montre comment l’annotation graphique et textuelle d’un extrait de Le Cirque de Charles Chaplin permet d’approfondir sa réception, de construire des savoirs cinématographiques et d’aborder le cinéma dans sa dimension d’œuvre.

      Bio-bibliographie :

      Caroline Archat est chargée des expérimentations, de la formation et du développement des pratiques numériques pour l’éducation à l’Institut de Recherche et d’Innovation. Elle a animé des formations pour le Master Professionnel Didactique de l’image de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris et pour l’Institut de Recherche et d’Innovation. Elle a notamment publié :

      Ce que fait l’école avec le cinéma, Enjeux d’apprentissage dans la scolarisation de l’art à l’école primaire et au collège, Presses Universitaires de Rennes, à paraître, janvier 2013

      « Analyser un film avec l’outil numérique Lignes de temps : quelles perspectives pour l’éducation au cinéma ? », Cahier des ailes du désir, 2011

      « Les conditions d’une dimension éducative des partenariats artistiques et culturels », VEI Diversité n° 148, 2007, SCEREN-CNDP

      • Ateliers d’initiation à la pratique de l’annotation audiovisuelle
        1. Analyse de documents audiovisuels (animation : Olivier Aubert & Daniel Schmitt)
        2. Documentation contributive d’un fonds d’archives audiovisuelles (animation : Noémie Jauffret)
        3. Activités autour du cinéma en classe (animation : Caroline Archat & Thibaut Cavalié)
        4. Outils numériques de l’analyse filmique à l’université (animation : Alice Leroy & Amaury Belin)
        5. Annotation et segmentation de différents genres audiovisuels (animation : Renaud Huerta)
        • 17:00-17:45 – Valérie Beaudouin, Olivier Fournout (Télécom ParisTech) & Estelle Ferearese (Université de Strasbourg), Annoter un film à plusieurs : retour sur une nouvelle forme d’expérience de la critique

          La communication porte sur une expérimentation d’annotation collaborative de films. Elle s’inscrit dans un test d’usage du logiciel Lignes de Temps, logiciel développé par l’IRI, l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Pompidou. Commenter par écrit et à plusieurs un film au fil de son déroulement et pouvoir lire les commentaires en lien avec les séquences du film relève d’une pratique nouvelle qui n’a pu advenir que par l’invention de dispositifs socio-techniques qui rendent cette activité possible. En quoi cette nouvelle manière de faire de la critique, à la fois contextualisée et collective, modifie-t-elle l’exercice même de la critique ? Quel est le statut de ce nouvel objet (interface logicielle) qui entrelace le film et les commentaires à multiples énonciateurs, et qui articule le flux de l’image avec des points de vue textuels sur le film ?

          Bio-bibliographies :

          Olivier Fournout travaille sur l’éthique du dialogue (Théorie de la communication et éthique relationnelle, Hermès-Lavoisier, 2012). Il interroge le lien entre les héros au cinéma et les modèles relationnels (“La fabrique du héros hollywoodien”, Communication & Langages, n°172, 2012).

          Estelle Ferrarese enseigne la théorie sociale et politique à l’université de Strasbourg. Ses travaux portent sur l’espace public et la participation politique, les théories de la démocratie,  la notion de critique. Elle est notamment l’auteur de Ethique et politique de l’espace public. Habermas et la discussion, Paris, Vrin (La vie morale), à paraître décembre 2012.

          Valérie Beaudouin est chercheur en sciences sociales à Telecom ParisTech. Elle analyse les mutations liées au numérique dans les pratiques culturelles et la sociabilité, en explorant l’émergence de nouvelles formes d’écriture et de lecture, et explore le rôle des technologies de l’information comme outils pour les sciences sociales (Digital Humanities). Son dernier article porte sur l’organisation sociale des auteurs  sur le Web (“Trajectoires et réseau des écrivains sur le web. Construction de la notoriété et du marché”, Réseaux, n°175).

          • 17:45-18:30 – Vincent Puig (Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Pompidou) Organologie de l’annotation vidéo dans le contexte de l’individuation collective

            Bio-bibliographie :

            Vincent Puig est praticien des transferts entre culture et recherche depuis 1993 (Directeur de la valorisation scientifique à l’Ircam, créateur du Forum Ircam). Il fonde en 2008, avec Bernard Stiegler, l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Pompidou pour travailler sur les technologies culturelles et de la connaissance (Digital Studies). Il est actuellement Directeur Exécutif de l’IRI et Président de la Communauté Cap Digital Culture, Presse et Media.